La version de votre navigateur est obsolète. Afin de profiter pleinement du site Jet-Net.org, merci de télécharger la dernière verison d'Internet Explorer en cliquant ici.
Document sans titre
Jet ski : le marignanais Jérémy Perez au pied du podium

Les années passent et son enthousiasme, son investissement se vérifient toujours autant. Troisième du championnat du monde de jet-ski à selle UIM en 2013 et 2015, le Marignanais Jérémy Perez a également fini sur la deuxième marche du podium international en 2014, à Liuzhou en Chine. Mais malgré ses probants résultats et ses efforts toujours aussi réguliers durant les entraînements, il éprouve toujours des difficultés à s'offrir le titre mondial. Il finit 4e mondial en 2016.

Mais pour tempérer sa déception et le motiver pour les prochaines échéances, il peut évoquer bien des dysfonctionnements techniques qui ont altéré sa montée en régime.

Et malgré ça, il reste au contact des meilleurs. Et se prépare dans les meilleures conditions pour briser cette année, "le plafond de verre". Son planning d'entraînement est déjà arrêté. Et il enchaîne également les exercices techniques.

"J'ai bien analysé tous les paramètres qui m'ont été défavorables lors du dernier exercice, afin de parfaire mon rendement, explique le gérant de société vitrollais.

Car l'année 2016 n'a pas été un long fleuve tranquille dans la catégorie GP1 (soit 1600 m3) pour lui. Loin s'en faut. Et l'analyse des diverses étapes disputées le confirme.

Saison jalonnée de problèmes mécaniques

Dès le lancement de la dernière saison officielle, les premiers "couacs" s'enchaînent. L'entame de la saison de Jérémy Perez en Italie est jalonnée de problèmes mécaniques. "Lors de la première manche disputée à Otranto (Italie), je prends vite la tête de l'épreuve. Mais je suis stoppé par une défaillance du boîtier électronique de ma monture", confirme ce double champion d'Europe en course et en slalom (Croatie et Portugal), sacré également vice-champion du monde en slalom parallèle.

Dans la foulée à Valence en Espagne, il est bien au point dès le départ (3e, première manche.) "Mais avec une mer particulièrement agitée, je perds ensuite du terrain sur mes concurrents."

Le rendez-vous d'après, disputé sur un lac à Shangaï (Chine), ne change rien à l'affaire. Là, ce sont des problèmes de batterie qui sont en cause. Perez parvient malgré tout à finir au quatrième rang.

Puis à Liuzhou toujours en Chine, il pointe à la troisième place à l'issue de la première course. Lors du cinquième épisode à Sharjah (Émirats arabes unis), c'est l'éclaircie. Jérémy Perez rivalise avec les meilleurs.

Comme quoi, malgré toutes les défaillances mécaniques rencontrées lors du dernier exercice, il tourne la page.

Tout en conservant son rang de numéro un au classement mondial, au prorata des points engrangés. Et il affiche toujours la volonté de s'emparer du titre mondial au terme des cinq ou six autres étapes.

Info La Provence (Alain Agostini)

Le 2017-01-05 21:22:51 Par Admin
Catégorie : Competition

Retour vers les News